Vous êtes ici : Accueil > Cabet et le communisme icarien > Etienne Cabet (1788-1856) > Etienne Cabet après le “Voyage en Icarie” (1840)

Etienne Cabet après le “Voyage en Icarie” (1840)

A son retour en France après son exil en Angleterre où il a conçut son système communiste, Etienne Cabet (1788-1856) s’emploie à diffuser sa doctrine et le développement du communisme cabetiste devient énorme. Considérant que le moment est venu de passer à la réalisation, il lance dans Le Populaire du 9 mai 1847, l’appel « Allons en Icarie ! », dans lequel il invite ses disciples à venir fonder avec lui une nouvelle société au Texas. Un premier contingent d’icariens partira alors, mais l’expérience des pionniers se réduira à une suite de fiascos qui entraîna une longue liste d’accusations réciproques et de dissensions entre les membres des colonies successives.

En 1848, Cabet se rallie au gouvernement provisoire et anime un club, la « Société fraternelle centrale ». Mais à partir de la fin mars, une campagne anticommuniste se déchaîne contre les icariens, présentés à la vindicte publique comme les instigateurs de tous les troubles. Cabet, identifié comme le « chef des communistes », échoue aux élections et est contraint de se réfugier dans la clandestinité. Pour les communistes icariens, il n’y a alors plus rien à attendre de la réforme politique. Ils reprennent donc leurs rêves et organisent l’émigration icarienne vers les Etats-Unis.

Malgré les scissions, les ruptures, les dissensions qui en marquèrent les nombreux épisodes, les colonies icariennes se poursuivirent toujours en se référant au système communiste qu’avait conceptualisé Etienne Cabet. Cabet participa à la première communauté de Nauvoo. Il décéda à Saint-Louis, au moment où il venait d’être mis en minorité au sein de celle-ci.

Pour citer ce commentaire :

Nathalie Brémand (2010). "Etienne Cabet après le “Voyage en Icarie” (1840)". Les premiers socialismes - Bibliothèque virtuelle de l’Université de Poitiers.

[En ligne] Publié en ligne le 22 avril 2010. URL : <http://premierssocialismes.edel.univ-poitiers.fr/collection/etiennecabetapreslevoyageenicarie>. (Consulté le 28 juin 2017)

  • Réponse de M. Cabet à la déclaration de guerre de l'école phalansterienne

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 03 mars 2017

    Les doctrines des fouriéristes et des cabetistes étaient très différentes et ils tenaient les uns comme les autres à ce qu’on ne les confonde pas. Cependant, comme ils s’appuyaient sur des…

    Consulter la notice de l'ouvrage

  • Républicains, vous seriez criminels !

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 03 mars 2017

    Ce document de quatre pages est un écrit de Cabet pendant la Révolution de 1848. Après une citation de Robespierre, celui-ci rappelle que les communistes n’ont jamais souhaité la révolution,…

    Consulter la notice de l'ouvrage

  • Réfutation ou examen de tous les écrits ou journaux contre ou sur la communauté par M. Cabet : réfutation des trois ouvrages de l'abbé Constant

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 22 novembre 2011

    Dans les années 1840 Etienne Cabet, devenu chef de file du communisme, se livre à de nombreuses polémiques avec les conservateurs, mais aussi avec des républicains. Ici il attaque les écrits de…

    Consulter la notice de l'ouvrage

  • Réfutation de l'Humanitaire (demandant l'abolition du mariage et de la famille)

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 04 novembre 2011

    Dans les années 1840, Etienne Cabet, devenu chef de file du communisme, se livre à de nombreuses polémiques avec des représentants d’autres courants politiques, y compris avec les communistes…

    Consulter la notice de l'ouvrage

  • Le gant jeté au communisme par un riche jésuite académicien à Lyon, ramassé par M. Cabet

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 04 novembre 2011

    Dans cette brochure, Etienne Cabet polémique avec le publiciste Horace Fournier de Virginie, suite à la « Lettre sur le communisme » (Gallica) que celui-ci vient de publier pour répondre à la…

    Consulter la notice de l'ouvrage

  • Protestation de l'avocat Cabet : ex-procureur-général, ex-député, contre le refus de l'admettre comme défenseur devant la Cour d'assises de Toulouse

    Par : Etienne Cabet - Publié en ligne le 12 octobre 2010

    En 1843, Gouhenant et deux autres cabétistes avaient été accusés de complot communiste. Ils demandèrent que Cabet, qui était avocat, les défendent. Mais le président de la Cour d’Assises de…

    Consulter la notice de l'ouvrage

Bibliothèque virtuelle - Les premiers socialismes
Service commun de la documentation - Université de Poitiers
6, rue Jean Carbonnier - Bâtiment A2 - TSA 91101 - 86073 POITIERS Cedex 9
Tél : 05 49 45 33 11 - Fax : 05 49 45 33 56
scd@univ-poitiers.fr

Dernière mise à jour du site le 13 mars 2017.
Crédits et mentions légales | Administration du site (accès réservé)