Réponse de M. Cabet à la déclaration de guerre de l'école phalansterienne

Publié en ligne le 03 mars 2017

Les doctrines des fouriéristes et des cabetistes étaient très différentes et ils tenaient les uns comme les autres à ce qu’on ne les confonde pas. Cependant, comme ils s’appuyaient sur des principes communs et qu’ils étaient socialistes et expérimentateurs sociaux, ils pouvaient aussi faire preuve d’esprit de solidarité les uns envers les autres et se soutenir dans certains cas. Leurs relations étaient donc complexes et ambivalentes. Ce texte est un exemple des nombreuses polémiques auxquelles les deux écoles se sont livrées. En 1847, Joseph Rey, principal introducteur des idées de Robert Owen en France, publie un Appel au ralliement des Socialistes, auquel La Démocratie pacifique, organe quotidien des phalanstériens, réserve un accueil favorable dans son numéro du 4 juillet. Cabet, qui voit l’owenisme comme un communisme réformiste, répond ici à cette publication présentée par lui comme un “ manifeste de guerre ”. Il règle ses comptes avec les fouriéristes en s’en prenant également à des articles de Victor Hennequin sur la femme le mariage et la famille, les relations amoureuses et l’adultère.

Pour citer cet ouvrage :

Cabet, Etienne. Réponse de M. Cabet à la déclaration de guerre de l'école phalansterienne. [s.l.], Bureau du Populaire, 1847. 96 p. ; 14 cm.

Cote : FD 4423.

[En ligne] Publié en ligne le 03 mars 2017.

Disponible sur le web : <http://premierssocialismes.edel.univ-poitiers.fr/document/fd4423/viewer>

Consulté le 22 octobre 2017

Bibliothèque virtuelle - Les premiers socialismes
Service commun de la documentation - Université de Poitiers
6, rue Jean Carbonnier - Bâtiment A2 - TSA 91101 - 86073 POITIERS Cedex 9
Tél : 05 49 45 33 11 - Fax : 05 49 45 33 56
scd@univ-poitiers.fr

Dernière mise à jour du site le 04 septembre 2017.
Crédits et mentions légales | Administration du site (accès réservé)