Vous êtes ici : Accueil > Le fouriérisme > Les idées > La femme

La femme

Fourier prône l’égalité totale des sexes et une grande liberté des femmes, y compris sexuelle. Dans le régime sociétaire, les fonctions domestiques sont réduites et la femme, qui n’élève son enfant que si elle le désire, est indépendante économiquement, ce qui est, selon les théories sociétaires, un préalable nécessaire et indispensable à son indépendance intellectuelle et morale. Après la mort de Fourier, ses disciples expurgèrent de la doctrine les idées trop radicales pour l’époque et défendirent surtout l’idée de l’indépendance économique de la femme par son travail et de l’émancipation de son statut social par son instruction. Parmi les féministes des années 1830-1840, nombreuses étaient celles qui étaient proches du fouriérisme, comme Désirée Véret ou Flora Tristan, dont les références aux idées de Fourier sont nombreuses.

Pour citer ce commentaire :

Nathalie Brémand (2010). "La femme". Les premiers socialismes - Bibliothèque virtuelle de l’Université de Poitiers.

[En ligne] Publié en ligne le 13 juillet 2010. URL : <http://premierssocialismes.edel.univ-poitiers.fr/collection/lafemme>. (Consulté le 20 novembre 2017)

  • La Femme dans l'humanité, sa nature, son rôle et sa valeur sociale

    Par : Edouard de Pompéry - Publié en ligne le 13 juillet 2010

    Dans cet ouvrage de 1864, Edouard de Pompery propose une vision des femmes assez traditionnelle, en s’appuyant sur des portraits comme celui de Marie Stuart ou de Madame de Sévigné. Il met en…

    Consulter la notice de l'ouvrage

Bibliothèque virtuelle - Les premiers socialismes
Service commun de la documentation - Université de Poitiers
6, rue Jean Carbonnier - Bâtiment A2 - TSA 91101 - 86073 POITIERS Cedex 9
Tél : 05 49 45 33 11 - Fax : 05 49 45 33 56
scd@univ-poitiers.fr

Dernière mise à jour du site le 16 novembre 2017.
Crédits et mentions légales | Administration du site (accès réservé)