La morale indépendante dans son principe et dans son objet

Publié en ligne le 05 juin 2009

Dans cet ouvrage, Clarisse Coignet, qui était protestante, se fait la porte-parole des partisans de la « morale indépendante » et développe en détails leurs arguments. Elle préconise une séparation radicale de la métaphysique et de la vie, de la religion et de la morale, de l’Etat et de l’Eglise. Cette séparation n’est possible selon elle qu’à condition que l’individu se dote d’une morale humaine véritablement indépendante, qui diffère de la règle religieuse en ce qu’elle lui rend sa souveraineté.


Pour citer cet ouvrage :

Coignet, Clarisse. La morale indépendante dans son principe et dans son objet. Paris, G. Baillière ; Londres, H. Baillière ; New York, Baillière, 1869. 191 p. ; 19 cm.

Cote : 38814.

[En ligne] Publié en ligne le 05 juin 2009.

Disponible sur le web : <http://premierssocialismes.edel.univ-poitiers.fr/document/38814/viewer>

Consulté le 22 septembre 2017

Bibliothèque virtuelle - Les premiers socialismes
Service commun de la documentation - Université de Poitiers
6, rue Jean Carbonnier - Bâtiment A2 - TSA 91101 - 86073 POITIERS Cedex 9
Tél : 05 49 45 33 11 - Fax : 05 49 45 33 56
scd@univ-poitiers.fr

Dernière mise à jour du site le 04 septembre 2017.
Crédits et mentions légales | Administration du site (accès réservé)